Quel avantage de vendre en nue-propriété ?

Les clés pour trouver l’architecte idéal
mars 28, 2024

Quel avantage de vendre en nue-propriété ?

avantage de vendre en nue-propriété

avantage de vendre en nue-propriété

Vendre la nue-propriété d’un bien immobilier peut s’avérer avantageux, à condition que la transparence des intentions entre les parties soit totale. Outre des avantages évidents, il peut également y avoir des pièges. Voici comment procéder et à qui s’adresser pour agir en toute sécurité et sans se tromper.

Qu’est-ce que la nue-propriété et qu’est-ce que cela signifie lors d’une vente ?

La nue-propriété peut être définie comme le droit de disposer ou de conserver la possession d’un bien sans pouvoir en jouir. Elle est détenue par ce que l’on appelle l’usufruitier, généralement pour la durée d’un contrat spécifique ou jusqu’au décès. L’usufruit peut être constitué par un acte volontaire (comme une donation ou une vente) ou par un acte juridique (comme une succession). La nue-propriété se distingue de la pleine propriété, qui comprend à la fois le droit de disposer et le droit de jouir du bien. La vente de la nue-propriété est donc une forme d’aliénation partielle d’une maison, qui permet au vendeur d’obtenir une somme d’argent sans avoir à renoncer à son usage. L’acheteur, quant à lui, paie un prix inférieur à la valeur marchande du bien, mais doit attendre le décès de l’usufruitier ou l’extinction de l’usufruit pour en prendre possession.

Le grand avantage de vendre en nue-propriété, c’est que vous pouvez obtenir immédiatement des liquidités. Si vous souhaitez vendre ou investir en nue-propriété, vous pouvez compter sur l’équipe de Gridky. Sur le site gridky.com, vous êtes en mesure de télécharger gratuitement le livre blanc dédié à ce dispositif d’investissement. Il vous sera ainsi plus simple de connaître les spécificités de la nue-propriété, les avantages, les inconvénients et les conditions liées à la fiscalité.

Vendre la nue-propriété, dans quels cas ?

Vendre une nue-propriété, c’est réaliser une opération immobilière qui permet au propriétaire de se dessaisir du bien, tout en conservant le droit d’usufruit, c’est-à-dire l’usage et donc la possibilité de l’habiter ou de le louer jusqu’à son décès ou une autre date fixée dans le contrat.  Il s’agit d’une solution qui peut être avantageuse tant pour le vendeur que pour l’acheteur, mais qui nécessite quelques précautions et connaissances. Il est assez fréquent que des personnes âgées décident de vendre la nue-propriété de la maison, afin de s’assurer des fonds économiques pour une vie plus digne que celle de la retraite, tout en continuant jusqu’à la fin de leurs jours à l’habiter. Dans d’autres cas, si les clauses le prévoient, elles peuvent louer le même bien afin de disposer d’un revenu complémentaire. L’acheteur a toujours l’avantage d’acheter une nue-propriété, c’est-à-dire un bien à un prix inférieur à la valeur du marché, et l’inconvénient de ne pas pouvoir l’utiliser immédiatement. Cette opération doit être considérée comme un investissement immobilier courant à court ou à moyen terme.

La vente de la nue-propriété, des avantages pour les parties

La vente de la nue-propriété peut être avantageuse pour le vendeur comme pour l’acheteur.

Pour le vendeur, les avantages sont les suivants :

  • Obtenir des liquidités immédiates, qui peuvent être utilisées pour faire face à des dépenses imminentes, investir dans d’autres actifs ou garantir une rente.
  • Conserver le droit d’usufruit sur le bien, c’est-à-dire pouvoir l’habiter ou le louer à sa guise.
  • Réduire la charge fiscale, car la vente de la nue-propriété est exonérée des droits d’enregistrement, d’hypothèque et de cadastre. La valeur de la nue-propriété ne fait pas partie de la succession et n’est donc pas soumise à l’impôt sur les successions.
  • Protégez vos héritiers des éventuelles dettes ou saisies sur le bien.

Pour l’acheteur, les avantages sont les suivants :

  • Payer un prix inférieur à la valeur de marché du bien, car la valeur de la nue-propriété dépend de l’âge et du sexe de l’usufruitier et du taux d’intérêt légal.
  • Acquérir un bien immobilier avec une perspective de revalorisation dans le temps.
  • Pouvoir bénéficier des avantages fiscaux prévus pour l’achat de son premier logement, mais seulement si l’on parvient à en faire sa résidence principale dans les délais requis par la réglementation.